small924

Porsche 924 (1976-1989)

             Dans les années 1970, Porsche qui voit les ventes de sa 911 diminuer souhaite sortir une nouvelle voiture pour insuffler une nouvelle dynamique, cela va se faire avec son « allié » Volkswagen qui lui aussi est à la recherche d’un nouveau souffle pour enrayer la chute des ventes de la Coccinelle. Ensemble, ils conçoivent une voiture sportive bon marché, qui donnera naissance à la Porsche 924 !

Porsche 924 (1)

              Durant cette décennie, Porsche envisage à long terme de remplacer la 911 par la 928, cependant, les études ne sont pas assez abouties pour la lancer sur le marché. Or, chez Porsche, le lancement d’un nouveau modèle devient urgent pour maintenir les ventes de la 911 qui diminuent, quant à la 914 qui n’a pas réellement trouvé son public, Porsche envisage d’en arrêter la commercialisation. Quant aux concessions Porsche, elles réclamaient une voiture accessible pour renouer avec un public moins argenté pourtant en quête de voitures sportives. En face, dans le groupe Volkswagen, la Coccinelle voit elle aussi ses ventes diminuer et la filiale Audi qui avait lancé en 1970 la 100 Coupé envisage elle aussi l’arrêt de production.

               Un accord entre Porsche et Audi permet d’envisager la conception d’une voiture sportive, toutefois, Volkswagen reste sur l’échec de la 914 et souhaite prendre des distances avec une telle aventure. Ainsi, Porsche se charge de la partie conception et du design de la future voiture, Audi en restera à la fourniture de pièces. Mais pour envisager une production de masse, c’est l’usine NSU de Neckarsulm qui est mise à contribution. La conception de la Porsche 924 peut alors commencer.

             La conception du châssis de la Porsche 924 s’inspire de la Porsche 928 qui était alors en développement, mais imposant de nombreuses contraintes : moteur avant refroidi par eau, système transaxle pour répartir au mieux le poids, sans oublier de reprendre le plus de pièces de chez Volkswagen. Cela donne aussi les grandes lignes de la voiture : un nez long et un arrière court. L’aérodynamique est un point important du développement de la voiture, le capot plonge vers la route avec à ses extrémités, deux phares escamotables. Le signe de la sportivité dans les années 1970 !

               Quant à l’arrière, Porsche le travaille pour permettre à quatre personnes de prendre place dans l’habitacle ; pour cela, la 924 se dote d’une malle arrière constituée d’une bulle en verre qui surprend le public à cette époque ! La carrosserie est l’oeuvre de Harm Lagaay sous la direction d’Anatole Lapine. L’habitacle quant à lui est signé Audi à l’exception du volant qui affiche un logo Porsche histoire de ne pas complexer le conducteur !

Porsche 924 (3)

                    Pour la mécanique, Porsche reprend un moteur d’origine Audi avec une cylindrée de deux litres. Issu de la Audi 100, Porsche retravaille la culasse et lui octroie une injection électronique pour améliorer la puissance. Au final, celui-ci développe 125Cv, une puissance toutefois jugée faiblarde par les puristes et loin d’être capable d’amener le châssis de la 924 à ses limites. Porsche le savait sans doute et a équipé le train arrière de la 924 avec des simples tambours provenant de chez Volkswagen, et une boite à quatre rapports est monté de série, une boite 5 Porsche rapidement remplacée par une boite Audi est disponible en option.

                    Cependant, une fois le projet bien avancé, Volkswagen qui n’était pas emballé par le projet fini par l’abandonner en raison du contexte de crise pétrolière. Le marché de la voiture sportive devient moins prévisible, Volkswagen se tourne alors vers la conception de modèles populaires comme la Golf. Mais trop avancé, Porsche rachète la part des travaux de Volkswagen et continue le développement de la 924 seul afin d’en faire son entrée de gamme; voiture qui sera construite comme initialement prévue dans une usine du groupe Volkswagen mais désormais sous le contrôle des ingénieurs Porsche concernant la qualité de production.

Porsche 924 (4)

           La Porsche 924 apparaît sur le marché automobile en Novembre 1975, sa fiche technique affiche certes un 204km/h en vitesse de pointe grâce à l’aérodynamique, mais les performances demeurent faible : plus de 30 secondes pour le kilomètre départ arrêté ! C’est surtout sur sa souplesse de conduite sur la Porsche 924 tire son épingle du jeu et sait séduire plus d’un client, car malgré les critiques, la Porsche 924 marche très bien sur le plan des ventes en raison d’un prix accessible. 5.000 exemplaires la première année, plus de 21.000 en 1978 ! Et c’est du côté des Etats-Unis que la voiture trouve son public !

               La Porsche 924 connaîtra de nombreuses évolutions pour tenter de faire taire les critiques sur les performances, ainsi va naître la 924 Turbo équipée d’aérations sur le capot avec une puissance de 170Cv puis 177Cv, ou encore la 924 Carrera de 210Cv qui permet petit à petit d’aller vers la remplaçante de la 924, la Porsche 944 qui arrive sur le marché en 1981. La 924 continue toutefois sa carrière en raison des importants volumes de ventes et devient 924S avec un moteur de 2,5 litres de 150Cv, porté à 160Cv en 1987 avant que le modèle ne s’efface en 1989 après 151.711 exemplaires produit, en étant devenue le modèle de Stuttgart ayant connu le plus grand succès commercial !

3 réflexions au sujet de « Porsche 924 (1976-1989) »

  1. Il es difficile de trouver une 924 en bon état et qui n’ai pas été transformé avec plus ou moins de bonheur en copie de 944…. Alors que la 924S et ses 150 ch se trouvait plus performante qu’une 944 de 163 ch grâce justement à son Cx et son poids plus faible…une mignone petite auto qui a été trop longtemps maltraité… espérons qu’elle trouve de vrais passionnés de PMA pour la garder dans son état d’origine…

    1. moi c’est fait !! heureux proprio d’une 924S de 1986 avec DA, VE, AC etc .. un must de petite voiture sportive dans le lignée des GTI …