small262cvol

Volvo 262C Bertone (1977-1981)

           Dans les années 1970, Volvo confirme dans sa tendance stylistique prise à la fin des années 1960 : produire des voitures aux lignes cubiques. La série 240 et 260 naissent à cette époque et vont durablement marquer le style Volvo. Mais le constructeur suédois n’oublie pas de proposer un coupé bourgeois pour plaire à une clientèle spécifique, c’est ainsi qu’est née la 262C Bertone. 

Volvo 262C bertone (6)

           Quand on pense à Volvo, on pense tout de suite à ces grands breaks aux formes cubiques, de véritables char d’assaut dont le style ne laisse pas indifférent. C’est véritablement avec les séries 240 et 260 commercialisées dès 1974 que Volvo impose ce style, bien que les 140 et 160 avaient déjà bien ouvert la voie. Mais Volvo ne peut se résumer à ces berlines/break, il y a en marge quelques coupés qui valent largement le détour.  Il y a bien évidement la P1800 et sa ligne à en tomber amoureux dont la commercialisation s’arrêta en 1973 sans laisser de descendance. Il faut attendre 1977 pour avoir une héritière avec la 262C Bertone.

Volvo 262C bertone (4)

            Avec l’arrêt de la P1800, Volvo ne propose plus dans sa gamme de véritable coupé, un segment pourtant nécessaire pour l’image de marque. Le patron du style Volvo d’alors, Jan Wilsgaard s’en préoccupe et lance un projet pour succéder à la P1800 répondant sous le nom de code P172. Le projet échoue pour des raisons internes mais l’idée d’un coupé de luxe fait son chemin.

              De plus, à cette époque, les Etats-Unis représentaient un marché majeur pour Volvo où son style cubique faisait des émules. Mais sur ce marché, la présence d’un coupé luxueux se fait désirer, ce genre de variante répond à une demande réelle et Volvo met en route un nouveau projet en se basant sur la berline 262.

Volvo 262C bertone (1)

                Ce coupé a pour beaucoup était inspiré par les Etats-Unis, Volvo réalise un coupé quatre place en rabaissant le toit de 75mm et en inclinant le pare-brise à la manière des customs ou encore de la Lincoln Continental Coupé Mk IV. Mais si ce coupé a été dessiné par les designers de Volvo, que vient faire Bertone dans le nom de la voiture ?

Volvo 262C bertone (3)

                Lors de développement de la Volvo 260 Coupé, Volvo se rend compte qu’il ne dispose pas des capacités pour produire cette variante de carrosserie sans impacter la production des berlines. Un investissement pour créer une chaîne de montage spécifique serait trop conséquent pour des débouchés ne le justifiant pas. C’est ainsi que Volvo se tourne vers le carrossier Bertone, les acteurs s’étaient déjà rencontré quelques mois plus tôt pour produire la Volvo 264 limousine.

Volvo 262C bertone (7)

               Bertone obtient ainsi la production de ce coupé Volvo, et au passage, le carrossier italien en profite pour revisiter l’intérieur de la Volvo 262C. Pour le moteur, Volvo opte originellement pour le V6 PRV de 2,67 litres développant 148Cv qui fut monté entre 1977 et 1980. A partir de cette année, c’est le V6 de 2,7 litres qui le remplace avec désormais 155Cv. Côté performances, on était déjà au delà des 170km/h avec la première génération, la seconde version vise les 185km/h…

Volvo 262C bertone (5)

            Si la Volvo 262C Bertone avait de très bons atouts, son prix fut son principal obstacle et la commercialisation de la voiture s’arrêta sur le chiffre de 6.622 unités en 1981. En cinq années de production, le chiffre est faible mais s’avère plutôt convainquant par son style totalement décalé. Et sans surprise, c’est le marché américain qui a englouti le plus d’exemplaire avec plus de 5.000 unités, le reste pour l’Europe… Est-ce un échec commercial ? Pas pour Volvo, qui réitéra la même formule à partir de 1985 avec la Volvo 780 Bertone…

Lire aussi 
l'article du Boitier rouge : Volvo 262C, quand les designers Volvo se lâchent

 

Laisser un commentaire