smallumm

UMM Alter (1977-2004)

                Le Portugal n’a pas eu une industrie automobile florissante, toutefois, ce pays s’en sort bien avec quelques productions exemplaires, comme le fut l’UMM Alter, jumeau des Cournil français capable de rivaliser avec les meilleurs 4×4 de son époque… 

UMM alter (1)

                   Juste après la seconde guerre mondiale, Bernard Cournil, natif d’Aurillac, récupère un lot de Jeep d’un stock de surplus américain et devient un spécialiste du modèle qu’il modifie pour un usage agricole principalement. Dans les années 1950, Hotchkiss obtient la licence de la Jeep et la produit en France, Cournil devient le distributeur d’Hotchkiss dans le Cantal. Petit à petit, Cournil améliore la Jeep au point de concevoir ses propres modèles dans les années 1960.

UMM alter (2)

           Des monts du Cantal au Portugal, il faut attendre les années 1980, le constructeur Cournil connaît des difficultés à cause d’un prix de vente trop élevé, la firme est rachetée en 1977, et pour faire rentrer des liquidités rapidement, la licence des 4×4 Cournil est cédée pour le Portugal à l’entreprise UMM, pour Uniao Metalo-Mecanica. A titre d’information, les finances de Cournil n’iront pas mieux et conduira en 1984 à la reprise de la licence des Cournil en France par Auverland.

UMM alter (6)

                  Au Portugal, l’UMM conserva ses origines françaises, à commencer par son look inimitable avec son capot plongeant vers le sol. Loin d’être une excentricité stylistique, ce capot permet d’offrir au conducteur une excellente visibilité sur les obstacles lors des franchissements. C’est la philosophie même du véhicule, favoriser le côté pratique au reste, donnant un aspect plutôt rustique à l’UMM.

                 Ses origines françaises, l’UMM Alter le conserve jusque dans sa mécanique, car tout du long de sa production, le capot cache un quatre cylindres en ligne Diesel turbocompressé venant de chez Peugeot. Une mécanique réputée pour sa grande fiabilité qui répond présente quelque soit l’épreuve à affronter. De plus, avec une mécanique Peugeot, UMM s’assure une bonne disponibilité des pièces de rechange.

                    UMM offre à ses clients toute une gamme pour répondre à des usages divers et variés. Version courte ou longue, version bâchée ou utilitaire tôlé, sans oublier les versions pouvant emporter jusqu’à huit passagers. Mais l’UMM n’est pas une voiture de passagers mais davantage une bête de somme capable d’aller n’importe où, de rivaliser en franchissement avec les Toyota et d’égaler un tracteur en terme de capacité pour tracter.

                Avec de telles compétences, l’UMM Alter intéresse les administrations portugaises mais aussi françaises, le véhicule arrive à intégrer les appels d’offres grâce à ses pièces françaises. C’est ainsi que l’UMM intègre les casernes de nos pompiers, mais aussi la gendarmerie et l’armée. Les civils pouvaient également commander un UMM Alter mais seulement jusqu’en 1994, le véhicule reste dix ans sur le marché avant qu’UMM ne fasse faillite en 2004…

2 réflexions au sujet de « UMM Alter (1977-2004) »

  1. Ce résumé sur l’histoire des véhicules Cournil et les versions sous licences est rempli d’erreurs, un manque de recherche et de précisions de la part de l’auteur de l’article.

Laisser un commentaire