smalltoycel

Toyota Celica MkI (1970-1977)

            En 1967, Toyota réussi un superbe coût en présentant la 2000GT, une voiture sportive à la carrosserie séduisante. Mais voilà, trop exclusive, cette voiture ne s’écoule qu’à quelques centaine d’exemplaires seulement. Entre temps, Nissan lance la 240Z, une voiture sportive et accessible, Toyota réplique avec la Celica…

Toyota Celica MkI (8)

                En 1969, Toyota présente son concept-car EX-1 avec l’espoir de lancer à terme une voiture capable de rentrer dans la catégorie des pony-car et aller concurrencer les voitures américaines de cette catégorie comme la Ford Mustang, ou encore les coupés sportifs du vieux continent comme les Opel GT et autres Ford Capri. Mais dans le même temps, Nissan fait sensation avec sa 240Z, un coupé équipé d’un six cylindres en ligne offrant autant de puissance qu’une Porsche, mais à un prix deux fois moins élevé.

Toyota EX-1

               La riposte de Toyota ne se fait pas attendre, le projet d’une telle voiture était en gestation et donne naissance lors du salon de Tokyo 1970 à la Celica, un coupé deux portes pouvant transporter quatre personnes tout en offrant de bonnes performances. Ce projet a été développé en même temps que la berline Carina lancée au cours du même salon, dont la Celica lui emprunte sa base afin que les deux voitures puissent être produites sur les mêmes chaines d’assemblage.

Toyota Celica MkI (2)

              La commercialisation de la Celica débute en décembre 1970 au Japon, la Celica est disponible en trois finitions ; ET, LT et ST. Le client a également le choix de son moteur, initialement, deux quatre cylindres en ligne de 1600cm3 étaient proposé et offrait une puissance de 105 ou 115Cv, le tout en étant accolé à une boite à cinq rapports. Plus tard, un petit 1,4 litres apparaît pour constituer une offre d’appel avec ses 86Cv mais cette déclinaison restera cantonnée au Japon.

                 Avec sa Celica, Toyota tente de conquérir le monde et exporte le modèle aux Etats-Unis et au Canada avec un moteur de 1,9 litres offrant 108Cv avec le modèle RA20, qui devient RA21 à partir de 1971 pour répondre aux normes antipollution avec un moteur dégonflé à 97Cv. En Europe, Toyota tente de conquérir la clientèle avec la Celica 1600ST (Type TA22) équipée d’un moteur de 1,6 litres offrant 100Cv.

Toyota Celica GT MkI (1)

                 Si la clientèle trouve la puissance de la voiture un peu juste pour obtenir le titre de sportive, Toyota lance la Celica GT en 1971, cette variante est équipée d’un moteur 2,0 litres à double arbre à came développé par Yamaha et étroitement dérivé du moteur de la 2000GT, celui-ci développe 115Cv dans sa version initiale et permet déjà un 190km/h en vitesse de pointe. Cette version fut exportée en Europe à partir de l’année 1974.

Toyota Celica MkI (5)

                 En 1973, Toyota modernise sa gamme Celica en Europe et aux Etats-Unis, la carrosserie de la voiture est déclinée dans une variante « lifttback » sur le même modèle que les Mustang, on parle alors de type RA/TA28 pour l’Europe ou RA27/29 aux Etats-Unis. Cette variante de carrosserie avait pu être testée auprès du public en 1971 avec le prototype Toyota SV-1. Du côté des motorisations, la Celica Liftback s’offre un 1600 et un 1950cm3.

Toyota Celica rallye MkI (1)

                La Celica MkI connait également une carrière sportive avec un engagement en rallye qui permet à Toyota d’y remporter sa première victoire lors du rallye d’Angleterre 1972, la voiture se remarque également sur les rallye-raids africains, ou encore sur piste en remportant les 1000km de Fuji en 1973.

Toyota Celica MkI (4)

                  En 1975, la Celica connait un restylage de sa face avant, le compartiment moteur est agrandit pour loger des cylindrées plus importantes tandis que le châssis et allongé et élargi. Mais la casse reste la même à l’exception des ailes avant élargies et allongées, tout comme le capot qui perd au passage ses fausses entrées d’air. Aux Etats-Unis, une Celica à moteur 2,2 litres est ainsi commercialisée ! La Celica continue ainsi sa carrière avec des changements mineurs en 1976 pour répondre aux normes antipollution japonaises.

Une réflexion au sujet de « Toyota Celica MkI (1970-1977) »

Laisser un commentaire