Archives du mot-clé série spéciale

SMALLVAUCHEgre

Vauxhall Chevette Grenadier (1982)

             Proposée depuis 1975, la Vauxhall Chevette arrive en milieu de carrière quand viennent les années 1980, et forcément, sur un segment sur lequel on trouve la Ford Fiesta, la Chrysler Sunbeam ou l’Austin Metro en face, la Chevette fait bien pâle figure avec ses solutions techniques dépassées. Heureusement, le  succès des Fiat 127, Peugeot 104 et Renault 5, dont les ventes sont au sommet en Europe continentale, est plus tempéré au Royaume-Uni, laissant une petite place à la Chevette.

Vauxhall Chevette

En 1980, la Chevette a du mal à tenir la dragée haute à ses rivales

                Mais forcément, après avoir été seule sur le segment des voitures anglaises à hayon, les ventes de la Vauxhall Chevette ne sont plus à la hauteur quand débutent les années 1980. En attendant l’arrivée de la Corsa, renommée Vauxhall Nova, le constructeur anglais tente de faire vivre sa petite voiture via un léger restylage en 1980, et des séries limitées qui arrivent plus nombreuses. Si certaines sont officielles, des concessionnaires vont eux aussi aider cette démarche en développant leurs propres séries spéciales.

Vauxhall Chevette Grenadier 51°

La seule photo officielle connue de cette série

                  C’est notamment le cas de la Chevette Grenadier, proposée à partir de 1982, elle doit son existence à Rob Darcus, directeur du district nord de Londres chez Vauxhall, qui eut l’idée de faire appel à la société « Star Custom Véhicules » pour développer diverses séries spéciales et dynamiser les ventes sur son secteur. La Grenadier est d’ailleurs la seconde création de ce duo, qui fut précédé par la Chevette Blackwatch.

                   Dans le détail, la Chevette Grenadier, outre une robe spécifique alliant noir, gris et jaune (qui reprend le dessin de la Blackwatch), est réalisée sur la base d’une Chevette L à hayon et reçoit un toit ouvrant, des jantes en alliage. Dans l’habitacle, la Grenadier voit sa finition améliorée avec une radio-cassettes de série, un volant à quatre branches type sport, des appuies-tête, et une console recouverte de noyer martelé.

               Etant une série spéciale dont l’initiative fut privée, le nombre de Chevette Grenadier produite n’est hélas pas connu, il demeure assurément faible. Sans doute redondant avec la série Blackwatch, et avec des couleurs plus criardes, il n’est pas certain que cette série connu un succès important, preuve en est avec l’absence de photo d’une éventuelle survivante…

Sources : 
_ Feuillet de présentation du modèle  
_ "Vauxhall : Britain's oldest car maker", Ian Coomber.