Archives du mot-clé LM Sovra

slmallr5sov

Sovra LM4 (1980-1985)

            Fondée en 1968, la société Sovra se spécialise dans la production de buggy avant de se tourner petit à petit vers l’automobile, dans un premier temps en proposant un buggy qui se rapproche davantage d’une voiture, puis ensuite en modifiant des automobiles. Ce premier acte est réalisé en 1980 avec la Sovra LM4 qui est en réalité une Renault 5 décapotable… 

sovra-lm4-1

                 C’est en 1968 que Michel Landois fonde dans le Loiret sa société, LM Sovra (pour Société de Vente et de Réparation Automobile) et se spécialise dans la production de buggy, le premier est présenté lors du salon de Paris 1970 sous la dénomination LM1. Suit en 1972 le Sovra LM2 aux lignes futuristes qui permet à la petite entreprise de se démarquer, puis vient la LM3 en 1973 dont la carrosserie de type break de chasse l’apparente davantage à une voiture qu’un buggy.

sovra-lm4-3

                   Toutefois, le marché du buggy s’avère quelque peu fermé et la concurrence y fait rage. C’est ainsi que Michel Landois décide d’élargir l’activité de sa firme pour devenir un carrossier et proposer des voitures modifiées, toujours en visant le marché de la voiture loisir. Le premier essai est réalisé sur la Renault 5, une petite voiture populaire dont le succès ne se dément pas années après années puisque la voiture occupe la première place des ventes en France. Cependant, cette dernière n’est disponible qu’en version trois portes, LM Sovra pense qu’un marché existe pour un cabriolet sur cette base.

sovra-lm4-2

                   Sovra n’est pas le premier à proposer un cabriolet sur la  base de la Renault 5, quelques années avant lui, le styliste Calka épaulé par Cacharel avaient tenté de séduire Renault avec la R5 Cacharelle, sans succès. Michel Landois se serait-il inspiré de ce premier prototype pour concevoir sa propre R5 décapotable, nommée Sovra LM4, disponible sur le marché à partir de l’année 1980. Quoiqu’il en soit, la Sovra LM4 n’a rien d’officiel, il s’agit d’une construction artisanale qui permet à tout propriétaire de Renault 5, neuve ou d’occasion, de la faire transformer en cabriolet.

sovra-lm4-4

                    En quatre jours, la Société LM Sovra procédait à la transformation en découpant la partie arrière du pavillon, pour y intégrer un hard-top réalisé en polyester qui comprenait également un arceau pour renforcer la caisse. Au dessus des passagers arrières, une toile prenait place tandis qu’un toit ouvrant façon targa était installé au dessus des fauteuils avant. Cette transformation était ensuite homologuée par le service des mines. Quant au prix, il fallait compter 8.500 Francs en 1980, 11.500 Francs en 1982 puis 12.500 Francs en fin de vie de la R5, à rajouter à l’achat d’une base…

                 Sovra visait un marchait naissant, Volkswagen se lançait en 1979 avec sa Golf Cabriolet, tandis que le carrossier Heuliez poussait Citroën à commercialiser la Visa dans sa version découvrable. Pour la LM4, on ne connait hélas pas les chiffres de production, mais au vue des exemplaires survivants, ce modèle a connu un certain succès d’estime !