Archives du mot-clé Lamborghini Countach 25th anniversary

smlallcoun

Lamborghini Countach 25th anniversary – 1989

Lamborghini Countach 25th anniversary (01)

                   La Lamborghini Countach est l’une des légendes de l’automobile, un mythe sacré qui fit la renommé du constructeur italien, peut-être plus que la voiture à laquelle elle succède, la Miura. Il faut dire que sa présentation en 1971 fait l’effet d’une bombe tant sa ligne est moderne, et tant ses performances sont élevées. La commercialisation du modèle ne débute qu’en 1974, mais se termine en 1990 après 2.042 exemplaires. Mais pour cet article, ce n’est pas qu’une simple Countach que nous avons eu la chance de croiser, mais la série spéciale « 25Th Anniversary ».

                   Rareté ! La Countach 25Th Anniversary fut produite à 650 exemplaires entre 1988 et 1990, une série spéciale pour célébrer les 25 ans de la division automobile de Lamborghini. Cette version se distingue par de nombreux éléments spécifiques que nous essayerons de visualiser dans cet article…

Lamborghini Countach 25th anniversary (02)

 

            L’histoire de Lamborghini débute au lendemain de la seconde guerre mondiale, Ferruccio Lamborghini, fils d’une famille d’agriculteurs, eut l’idée de construire des tracteurs avec les surplus de matériels militaires. Rapidement, cette activité devient une industrie, une société est formée en 1948, laquelle viendra au milieu des années 1950 un important acteur du marché agricole italien, tout juste derrière Fiat, et produit plus de mille unités par an.

             Faisant fortune, Ferruccio Lamborghini s’adonne à sa passion des voitures sportives, il devient ainsi propriétaire de plusieurs Ferrari. Client exigeant, Lamborghini critique les Ferrari qu’il trouve peu confortables, trop bruyantes, mais surtout, les problèmes récurrent d’embrayages sont l’occasion de véritables passes d’armes entre Ferruccio Lamborghini et Enzo Ferrari, jusqu’au jour ou ce dernier va trop loin : « tu sais conduire un tracteur, mais pas une Ferrari ». Piqué au vif, Lamborghini décide alors de concevoir sa propre voiture de sport, laquelle apparait quelques années plus tard, en 1963.

               Les débuts sont hésitants, malgré la collaboration de plusieurs acteurs reconnus dans le milieu de la voiture de sport : Bizzarrini pour le moteur, Dallara pour le châssis et Scaglione pour la carrosserie. La 350GTV apparait ainsi, cette voiture mènera à la 350GT de série. Mais cette dernière est encore trop « sage », c’est pourquoi l’étude d’une voiture aux performances élevées est lancée, laquelle donne naissance à la Miura en 1966. Le mythe Lamborghini était né, du côté de chez Ferrari, on prend désormais Lamborghini comme un sérieux rival.

                 La course à la puissance débute alors, et si la Miura était déjà mythique, il fallait dès la fin des années 1960 envisager sa succession, d‘autant plus que Ferrucccio Lamborghini souhaitait encore aller plus loin. Le projet 112 est lancé, il donnera naissance au prototype LP500 présenté au salon de Genève en Mars 1971. Ce prototype est la grosse surprise du salon, si l’on s’attendait à voir la nouvelle Miura SV être présentée, personne ne s’attendait à voir à ses côtés sa future remplaçante.

                 La LP500 impressionne sur bien des plans, tout d’abord par son design, très novateur, la LP500 semble être tout droit venue du futur. Ses lignes toutes en angles lui donnent un air de vaisseau spatial, un design à la fois spectaculaire, agressif et élégant. L’ensemble est signé par le styliste Marcello Gandini pour le compte de Bertone, et va inspirer le style de Lamborghini pendant plusieurs décennies, et même encore de nos jours. Mais aussi, la LP500, c’est un moteur, un V12 dont la fiche technique affiche 440Ch et une vitesse maximale au-delà des 300km/h. Epoustouflant ! Celui-ci est installé en position longitudinale arrière (d’où le nom LP500), installé en avant de l’essieu afin de permettre une meilleure répartition des masses.

             Du prototype à la voiture de série, il faudra attendre encore trois années, un second prototype fut présenté en 1973, puis en 1974, c’est au tour de la version de série d’entrer en scène. Au passage, le nom de la voiture change pour devenir Countach, qui aurait été donné par Bertone lui-même qui, lorsqu’il vit la voiture sortir de ses ateliers, s’écria « Countach », une expression équivalente à notre « Ouah! » en français.

 

Lamborghini Countach 25th anniversary (03)

            Entre le prototype et la version commercialisée,  plusieurs modifications ont lieu, le dessin de Gandini est légèrement modifié pour permettre une meilleure respiration du moteur, c’est ainsi que des entrées d’air plus accentuées sont installée de chaque côté du moteur. Néanmoins, le dessin reste conforme à l’original et la ligne de la voiture est d’une rare pureté. A l’avant, le nez est affûté, il plonge quasiment jusqu’à la route comme s’il était prêt à en découvre avec le bitume. Le trait est uniforme, la voiture semble plate jusqu’à l’arrière, son cockpit est avancé au maximum et le plus bas possible. Le tout permet de laisser une place importante pour le moteur, ornée de ses entrées d’airs. Quant à l’arrière, il est marqué par ses feux en forme de trapèze et ses quatre sorties d’échappement d’où sortent les rugissements du moteur. Autre détail qui a toute son importance, ce sont les portes en élytre. En effet, que serait la Countach sans ce système spécifique d’ouverture des portes ? Celui-ci deviendra également la signature de la marque italienne.

                       Autre changement par rapport au prototype, la cylindrée du moteur retombe à quatre litres. Le V12 que la Countach embarque est directement issu de la Miura, lequel est un moteur Bizzarini datant de 1963. En 1974, dans sa première version sur la Countach, il développait pas moins de 375Ch, aidé en cela par une alimentation par trois carburateurs Weber double corps. Le problème de toujours sur cette voiture fut d‘assurer un parfait refroidissement à cette mécanique, d’où les prises d’air latérales rajoutées sur la version de série.

                       Au fil des années, la voiture évoluera tant sur le plan mécanique que sur celui du design. La mécanique passe ainsi de 3.929cm3 sur la LP400 à 4.754cm3 sur la LP500S, et enfin 5.167cm3 pour la 5000 Quattrovalvole. Dans cette dernière version, le V12 développe 455Ch, soit un rendement de 88Ch par litre !

                        Cette course aux chevaux s’accompagne de profondes modifications sur la carrosserie, qui vont petit à petit dénaturer l’œuvre de Gandini. Si certains adorent, d’autres assimilent ces évolutions à du tunning. Ainsi, en 1978, la Countach LP400 S se pare d’un kit carrosserie développé par le milliardaire américain Walter Wolf, ce kit permet d’élargir les ailes afin d’accueillir les Pirelli P7, plus larges que la monte d’origine. Petit à petit, les formes spectaculaires prennent le pas sur la fluidité des lignes… S’il n’y avait qu’un exemple à donner, ce serait l’aileron arrière, plus ostentatoire qu’utile, qui fait son apparition en option à partir de 1982.

 

Lamborghini Countach 25th anniversary (05)

                      Dans les versions ultimes de la Lamborghini Countach, il y a la fameuse 5000 QV, et une série limitée apparue en 1988, la Countach 25Th Anniversary. Cette version commémore le 25ème anniversaire de la marque italienne, et fut présentée comme une série limitée. Néanmoins, il fut produit au total 650 exemplaires entre 1988 et 1990, il serait plus juste de parler de série spéciale ou commémorative que limitée. La 25Th Anniversary reprend la base de la Countach 5000QV mais se pare d’un kit carrosserie spécifique, qui l’éloigne encore plus de la version originale. Ainsi, les feux arrières sont plus étroits, les entrées d’air sont encore une fois agrandies, et surtout, la voiture se dote de jupes latérales spécifiques, avec des entrées airs améliorées. L’ensemble, au-delà du design, permet une amélioration considérable du refroidissement du moteur. Cependant, ce kit carrosserie n’est pas moins décriés par certains passionnés de la marque, comme les ailettes sur les entrées d’air latérales qui s’inspirent de la Ferrari Testarossa…

                     Quoiqu’il en soit, cette carrosserie n’est pas seulement extravagante, elle a été étudiée pour être le plus efficace possible. C’est ainsi que l’équipe ayant travaillé sur cette voiture, qui comportait un certain Horacia Pagani, se mit à travailler sur l’aérodynamique mais surtout le refroidissement du moteur, véritable problème des 5000 QV. Au final, les efforts sont récompensés et la fiche technique de la Countach 25Th Anniversary affiche des performances époustouflantes : 4,7 secondes pour le 0-100km/h, et une vitesse maximale à 295km/h. Le V12 de 5.167cm3 est alimenté par six carburateurs double corps Weber et accolé à une boite de cinq rapports. L’ensemble développe 455Ch , rien de plus que sur la 5000 QV, et les performances restent quasiment identiques, le moteur gagne juste sur le plan de la fiabilité.

                        Mais les modifications en concernant pas que l’extérieur de la voiture, ainsi, l’intérieur de la Countach 25th Anniversary reçoit des panneaux de portes spécifiques, sur lesquels la manivelle des vitres disparaît au profit de vitres électriques. Dans l’habitacle, le volant est lui aussi spécifique au modèle, quant aux fauteuils, la 25Th anniversary s’équipe des fauteuils montés dans la version américaine de la Countach, lesquels sont plus confortables. Toujours dans cette idée d’améliorer le confort, l’habitacle reçoit une meilleure insonorisation et se dote d’une climatisation plus puissante par rapport aux autres versions de la Countach.

                  Au final, la Countach 25Th Anniversary apparait comme la version la plus aboutie de la série Countach, puisque nous sommes face au modèle le plus puissant, qui a été fiabilisé suite aux retours des versions précédentes. En plus d’être performante, cette version est également la Countach la plus luxueuse, avec entre autre une présence du cuir cousu main dans une très grande partie de l’habitacle.

Lamborghini Countach 25th anniversary (08)

 

Les +
_ Voiture d’exception
_ Moteur noble
_ sensations

Les -
_ Côte
_ Coût d’entretien
_ Pièces spécifiques introuvables

Lamborghini Countach 25th anniversary (07)

 L’avis d’Alex 

           Voiture d’exception ! La Lamborghini Countach 25Th Anniversary est remarquable par son kit carrosserie spécifique, mais du haut de ses 650 exemplaires produits, ne vous attendez pas à en croiser une si facilement sur route, même s’il s’agit de la version la plus produite de la Countach. Pire encore, ce modèle s’échange désormais dans les ventes aux enchères, la veille de cette rencontre, un exemplaire avait été vendu 440.000$ aux Etats-Unis, et quelques mois plus tôt, un autre s’était échangé contre 330.000€ lors de Rétromobile 2015. Difficile donc de laisser vivre la passion face à des voitures dont la côte augmente à chaque vente aux enchères,. Et ce n’est pas son propriétaire qui me contredira, puisque celui-ci est plus ou moins contraint de céder sa voiture dont les coûts d’utilisation augmentent et la passion à son bord diminue…

Lamborghini Countach 25th anniversary (06)

          Remerciements à Eric V. pour avoir organisé cette rencontre ainsi qu’à son propriétaire pour l’autorisation des prises de vues et sa gentillesse tout au long de cette rencontre. Que la passion continue de l’animer…