Archives du mot-clé Karl Haeberle

smallhanrek

Hanomag D19 Rekordwagen Diesel (1939)

               La fin des années 1930, les constructeurs allemands réalisent plusieurs voitures de record pour montrer au monde entier la supériorité des technologies du Reich. Parmi les diverses créations, une est moins connue, il s’agit de l’Hanomag D19 Rekordwagen qui a pour but de remporter divers record dans la catégorie des véhicules à moteur Diesel. 

hanomag rekordwagen (1)

             Pour conter l’histoire de cette Hanomag des records, il faut un peu se replonger dans l’histoire du moteur Diesel. Mis au point à la toute fin du XIXème siècle, ce moteur présente un avantage sur son rendement mais son poids ne permet pas de l’envisager sur l’automobile, le moteur Diesel fait ses débuts dans l’industrie, les navires et sur quelques trains. Mercedes ainsi que Peugeot commencent à envisager un moteur Diesel dans une automobile à partir des années 1920, les allemands Mercedes et Hanomag sont les premiers à commercialiser une voiture à moteur Diesel à compter de 1936, mais chez Hanomag, la version Diesel de la Rekord se vend au compte goutte.

hanomag rekordwagen (2)

         Pour promouvoir la technologie Diesel, Hanomag fait le choix du sport automobile, et vise plus particulièrement à remporter des records dans la catégorie des voitures à moteur Diesel. Ainsi, partant d’une Hanomag Rekord D, en reprenant son châssis ainsi que son moteur, le constructeur allemand réalise une voiture capable de battre des records. Pour l’occasion, les ingénieurs allemands modifient la mécanique, si le quatre cylindres en ligne conserve sa cylindrée de 1,9 litres, la puissance est légèrement augmentée à 40Ch en retravaillant certains réglages, comme ceux des injecteurs.

hanomag rekordwagen (3)

               Pour compenser le manque de puissance, Hanomag travaille sur le poids et l’aérodynamique, la voiture reçoit ainsi une carrosserie profilée en aluminium. Le dessin de la voiture est l’oeuvre de Lazar Schargorodsky, l’aérodynamicien Paul Jaray est quant à lui chargé de donner vie à la voiture en réalisant la structure et la carrosserie. La voiture est prête début 1939, ce qui lui permet de rouler sur un tronçon d’autoroute flambant neuf du côté de Dessau, offrant une ligne droit de plusieurs kilomètres. C’est à cet endroit, quelques jours plus tôt, que la Mercedes W154 Rekordwagen venait de battre divers records.

hanomag rekordwagen (4)

                   Du 8 au 9 février 1939, l’Hanomag D19 Rekordwagen Diesel effectue plusieurs roulages entre les mains de Karl Haeberle, ingénieur chez Hanomag. La voiture réalise en tout quatre records, celui du 5km lancé avec 155,954km/h de moyenne, celui du Mile lancé avec une moyenne à 155,450km/h, et ceux du kilomètre et du mile départ arrêté avec des moyennes respectives de 86,87km/h et 94,481km/h.

hanomag rekordwagen (5)

             Malgré cette réussite, l’Hanomag D19 Rekordwagen Diesel tombe rapidement dans l’oubli, quelques semaines après ces exploits, le régime nazi organise une exposition sur les voitures allemandes ayant battu des records lors du salon de l’automobile de Berlin, l’Hanomag y est absente, sans doute à cause de l’origine juive de ses créateurs. La voiture fut ensuite détruite lors du bombardement des installations d’Hanomag à Hanovre. Il faudra ensuite attendre les années 2010 pour faire sortir de l’oubli les exploits de la voiture, dont une réplique a été reconstruite à partir de pièces originales.