Archives du mot-clé Citroën AX

smallprototia

Proton Tiara (1996-2000)

         En 1996, alors que la Citroën AX est en fin de carrière avec l’arrivée de la Saxo, le groupe PSA rentabilise encore plus le modèle en signant un accord avec le constructeur malaisien Proton pour une production sous licence du modèle. C’est ainsi que débarque la Citroën AX, sous l’appellation Proton Tiara en Malaisie… 

Proton Tiara (1)

          Fondé en 1983, le constructeur Proton (initialement PeRushan OTOmobil) était une société d’Etat qui débuta son activité en produisant des berlines Mitsubishi, qui bénéficia de bonnes ventes sur son marché par une politique protectionniste qui surtaxa les importations d’automobiles. Si la réussite est là, l’accord avec Mitsubishi se heurte au refus des japonais de transférer leur technologie (les Proton étaient assemblés en CKD), Proton part donc à la recherche d’un nouveau partenaire au début des années 1990, dans cette politique, Proton racheta Lotus en 1996 pour bénéficier de son savoir-faire.

Proton Tiara (2)

            Si Lotus permet de bénéficier d’une ingénierie, cela ne permet pas à Proton d’élargir sa gamme pour son marché intérieur. Dans la recherche d’un partenaire, le groupe français PSA répond rapidement, l’idée initiale était d’obtenir la licence sur la Peugeot 306 dans sa version cinq portes. Au final, l’accord signé en 1995 porte finalement sur la Citroën AX (sans doute avec des conditions financières plus favorables pour Proton), un modèle qui permet à Proton de débarquer sur le marché des citadines et concurrencer son homologue malaisien, Perodua, qui proposait les modèles de son partenaire Daihatsu.

proton tiara (3)

           Le temps de mettre en place la ligne de montage, la Proton Tiara débarque sur le marché malaisien en 1996 et fut assemblée sur le modèle du CKD (les AX étaient envoyées en kit et assemblées localement). La voiture reçoit un léger restylage de sa calandre pour l’intégrer dans la gamme Proton, elle bénéficie également de la présentation de l’AX GTI mais récupère le quatre cylindres en ligne de 1,1 litre développant 60Ch.

           Prévue avec un objectif de 20.000 exemplaires par an, la Proton Tiara reçoit un bon accueil mais n’atteint jamais les chiffres envisagés, au mieux, ce sont 14.000 unités qui furent vendues en 1997. Mais à partir de cette année, les ventes retombent à cause de la crise asiatique combinée à quelques défauts d’assemblage et un intégration à la gamme Proton assez douteuse, et l’interdiction faite à Proton d’exporter sa citadine limite les possibilités.

Proton Tiara (4)

          Finalement, en 1999, les ventes anecdotiques de la Tiara et la collaboration avec PSA n’aboutissant à rien de plus qu’un CKD, bien loin d’un transfert de technologie espéré, pousse Proton à arrêter l’aventure, après seulement 20.000 exemplaires assemblés. Il faudra attendre l’année 2000 pour écouler les derniers exemplaires en stock, et Proton finira par se tourner à nouveau vers Mitsubishi…