small

Renault 3 (1961-1962)

            Avec l’insolent succès de la Citroën 2CV, la Régie Renault ne pouvait pas se laisser faire sur le créneau des voitures populaires. C’est pourquoi elle affute ses armes à la fin des années 1950 avec la Renault 4, en reprenant point par point les arguments qui ont fait le succès de la 2CV, tout en les améliorant. Mais pour réellement concurrencer la petite Citroën, Renault lui colle dans les pattes la Renault 3, une version (très) dépouillée de la R4.

renault 3 (1)

           C’est en Août 1961 que le duo R3-R4 est présenté à la presse, le grand public devra quant à lui attendre le salon de l’automobile à Paris en Octobre 1961 pour approcher ces deux voitures. Mais s’il s’agit de modèles aux dénominations différentes, elles ont pourtant une silhouette qui est commune, laquelle marque un changement de philosophie chez Renault : retour à la caisse séparée du châssis, première voiture particulière à traction avant, hayon… Les deux voitures se différencient par quelques détails, à commencer par leur nom qui cache la puissance fiscale de chaque modèle. Par conséquent, la Renault 3 n’est qu’une 3CV fiscaux, pile ce qu’il faut pour aller titiller la Citroën 2CV AZA.

            Pour remplir cette mission, Renault équipe la R3 d’un quatre cylindres en ligne de 603cm3, alimenté par un carburateur Solex, et accolé à une boite à trois rapports, l’ensemble développe 22,5Cv qui permettent une vitesse maximale située aux alentours de 90km/h, et de parcourir le kilomètre départ arrêté … en plus d‘une minute. A côté, les Renault 4 avaient un 747cm3 de 26,5 Cv, un poil plus nerveux…

              Comme la Renault 3 doit avant tout offrir un prix, la Régie la dote d’un équipement minimal dans l’habitable avec des banquettes qui reprennent l’architecture de celles des 2CV : un bout de tissu tendu par des élastiques accrochés sur un cadre en fer. Mais Renault équipe quand même sa R3 d’un essuie glace électrique et d’un (véritable) système de chauffage. Dans l’optique de réduire les coûts, la R3 n’a que quatre vitres latérales, les custodes sont simplement remplacées par de la tôle. Mais ce n’est pas une spécificité de la Renault 3, la Renault 4 ne disposait pas non plus de custodes, seule la Renault 4 L les proposait au cours des premières années de production. Et que dire également des pare-chocs qui ne sont constitués que d’un simple tube cintré… Quant à la teinte, le client n’avait pas le choix, Renault ne proposait la R3 qu’avec un gris clair.

renault 3 (5)

              Au final, malgré un prix de vente plus bas d’une centaine de francs par rapport à la 2CV, la Renault 3 n’arrive pas à s’imposer, les clients les moins fortunés préférant se diriger vers la 2CV qui n’a jamais déçu personne… A moins qu’on ne soit au début d’un changement de comportement de la clientèle qui souhaite désormais d’une voiture avec un minimum de confort… C’est pourquoi Renault arrête très rapidement la commercialisation de la Renault 3, quelques mois après son lancement, pour se concentrer uniquement sur la Renault 4. C’est ainsi que disparaît cette voiture, après seulement 2.571 exemplaires fabriqués…

renault 3 (2)

Lectures complémentaires :
Boitier-rouge : « Renault 3: l’inconnue qui devait mettre à genou la 2CV »

8 réflexions au sujet de « Renault 3 (1961-1962) »

    1. bonjour,avant toute chose tu as fait une belle trouvaille mais 1960 ça me parait étrange sachant que les 4L sont sorties en 61 mais bon sinon avant d’essayer de la redémarrer vérifies avant que le moteur ne soit pas bloqué

  1. 2cv54 je pense que tu confonds peut être avec une Renault 4 la poste qui en a posséder pas mal ou tu as confondu une r4 de base qui existait aussi qui était quasiment la même chose.
    Léo…

  2. Je pensais moi aussi que seul le gris olivier était proposé. Pourtant, étant enfant dans la 1ére moitié des années 60, il y avait dans mon village une R3 de couleur jaune très pâle genre « jaune paille », que l’on retrouvait aussi sur la R4. il me semble peu probable qu’elle ait été repeinte car elle était récente et je l’ai toujours connue
    jaune. Peut-être y aurait-il eu d’autres possibilités de teintes dans un 2ème temps?

    1. Je connais certaines voitures qui ont été repeinte avant leur livraison au client à cause de problèmes dans le transport, peut être est-ce le cas et que la concession Renault locale n’avait que cette teinte en réserve ?

Laisser un commentaire