smallporheumur

Porsche 914-6 Murène (1970)

               Lors du salon de l’automobile de Paris d’octobre 1970, la presse et le grand public découvre sur le stand du carrossier Heuliez une Porsche 914 revisitée en coupé grand tourisme. La voiture reçoit alors un accueil très favorable du public, sa production est alors envisagée… Mais Porsche en décida autrement.

Porsche Murène Heuliez (2)

               Chez Porsche, les années 1960 marquent une étape importante dans l’histoire du constructeur allemand avec l’arrêt de la commercialisation de la 356 et le lancement de la 911. Mais la 911 est plus chère que la 356 et fait perdre une partie de la clientèle à Porsche, une solution est trouvée en sortant la Porsche 912, une 911 à moteur de 356 (lire aussi : Porsche 912). Pour tenter de renouer avec sa base, Porsche s’associe une nouvelle fois à Volkswagen pour créer un roadster bon marché, lequel apparaît en 1969 sous le nom Volkswagen-Porsche 914.

             Mais lors de son lancement, la 914 n’attire pas les foules à cause d’une ligne difficile, le prix de la voiture demeure élevé compte tenu de ses prestations, et les deux marques Porsche et Volkswagen entraînent une certaine confusion. Mais cette 914 pourrait l’objet d’une base de travail pour des carrossiers indépendants, c’est le cas en France de Brissonneau & Lotz, mené par son styliste Jacques Cooper, qui se met à plancher sur un coupé sur la base de cette nouvelle Porsche.

Porsche Murène Heuliez (4)

           Si la direction de Brissonneau et Lotz accepte ce projet et achète une Porsche 914-6 pour réaliser un prototype grandeur nature, les finances de l’entreprise sont au plus bas, entrainant l’annulation du projet. Ce projet retrouve vie chez Heuliez, contacté par Jacques Cooper, le carrossier de Cerizay (lire aussi : L’histoire d’Heuliez) cherchait à se diversifier et à aller vers l’automobile, ce projet de coupé sur base de Porsche 914 arrive à point nommé et un accord est rapidement trouvé avec Brissonneau & Lotz. Ce dernier vend la Porsche 914 à Heuliez et met en disponibilité Jacques Cooper pour travailler sur ce projet.

Porsche Murène Heuliez (5)

                 Une fois chez Heuliez, le projet prend vie rapidement, une fois les plans validés, la voiture est réalisée en deux mois et demi au cours de l’année 1969. La Porsche Murène, ce sera son nom, prend la forme d’un coupé Grand Tourisme, s’équipe de phares rétractables, de pare-chocs en matières souples répondant aux normes américaines, un important capot arrière recouvre le moteur qui reste, comme sur la Porsche 914, au centre de la voiture.

             Au cours du mois de septembre 1970, Henri Heuliez invite la presse à se rendre sur son stand lors du salon de l’automobile qui se tiendra courant octobre pour y découvrir un prototype de coupé grand tourisme basé sur une Porsche 914-6. La presse comme le public salue ce prototype et certains visiteurs s’apprêtent à passer commande. Hélas, la voiture n’est encore qu’un prototype mais les réactions suscitées par la Murène pousse Heuliez à prendre attache avec Porsche pour parler de la commercialisation de la voiture.

                   Hélas, Porsche n’est pas du même avis et n’accepte pas la production d’un dérivé de la 914, sans doute pour protéger son partenaire Karmann qui assure la production du modèle. Faute d’accord, et Heuliez ne pouvant financer seul la commercialisation de la Murène, l’aventure de la voiture s’arrêt là, après avoir été repeinte en orange au cours  de l’année 1971 pour continuer à être exposée sur quelques salons, avant de couler une retraite dans les ateliers d’Heuliez, puis d’être vendue courant 2012 suite à la faillite du carrossier.

6 réflexions au sujet de « Porsche 914-6 Murène (1970) »

  1. Heureusement qu’elle n’a pas éte commercialisée cette voiture qui ne ressemble en rien à une Porsche…comme son modèle d’ailleurs! Mais elle est intéressante pour sa valeur historique!

  2. Sont-elles vraiment rares ? Je vient d’aller au Salon Auto Moto Classic Strasbourg, un exemplaire s’est vendu 540000 €! Elle est en état concours

    1. Oui car l’exemplaire mis en vente est le seul exemplaire jamais construit ;)
      Il sera vendu lors de la vente aux enchères ce mardi par la maison Osenat !

  3. Dommage qu’elle n’est jamais été produite, elle avait une jolie ligne, que je trouve beaucoup plus intemporelle que la 914 d’origine qui est plus typée 70′s.

  4. Karmann carrossier allemand et non Karmann-Ghia. Ghia a dessiné 2 coupés successifs pour VW qui les a fait produire chez Karmann, ils furent surnommés « Karmann-Ghia » par association du nom du carrossier et du bureau de style. Ghia fut absorbé par Ford dans les années 70 et Karmann fit faillite en 2010.