small1pr75

Citroën DS Présidentielle Chapron – 1968

        Transporter le président de la République, voilà un grand honneur que les constructeurs tentent désormais d’utiliser pour la communication de leur modèle. Mais il fut un temps où le président de la République avait la possibilité de se créer un carrosse sur-mesure, Charles de Gaulle, quelques mois avant son départ, s’est ainsifait livrer une « super » Citroën DS. Cap sur 1 PR 75… 

ds-presidentielle-1

             Avant même d’être président de la République, le Général de Gaulle était un grand amateurs de Citroën dont il possédait de nombreuses Traction dans ses versions 11 et 15Cv. Puis, quand vient la DS en 1955, De Gaulle n’hésite pas à l’utiliser, puis l’impose au sommet de l’Etat à partir de 1958. Voiture résolument moderne par ses nombreuses innovations, la Citroën DS incarne tout le savoir faire de la France et devient, au même titre que les avions Caravelle ou hélicoptère Alouette III, un symbole de rayonnement de l’industrie nationale. La DS devient même un symbole du pouvoir puisqu’on la trouve dans la cour de l’Elysée, de tous les ministères, sans oublier les préfectures…

              La Citroën DS change peut-être même le cours de l’histoire quand, en 1962, elle permet par ses nombreuses qualités, couplée au sang-froid de son conducteur, de sauver le Général de Gaulle de l’attentat du Petit-Clamart. Cette attaque envers le président, la seconde après l’attentat de Pont-sur-Seine de 1961, fait prendre conscience à l’Elysée du besoin d’une voiture blindée. Renault et Chapron livrent alors une Rambler (lire aussi : Renault Rambler présidentielle) qui accumule les tares aux yeux du Général : origine américaine, laide, et ce n’était pas une Citroën…

ds-presidentielle-3

              Souhaitant se déplacer à bord d’une voiture non blindée afin d’être au plus près du peuple, De Gaulle refusa toute proposition de voiture blindée et conserva ses DS « d’usine ». Néanmoins, De Gaulle commande en 1962 auprès de Citroën et du carrossier Chapron une DS Présidentielle qui servirait de voiture d’apparat, il y a un seul critère primordial aux yeux du président : que sa voiture soit plus longue que celle de son homologue américain.

ds-presidentielle-2

               Plusieurs années sont nécessaires pour réaliser cette voiture unique, Chapron ne livre sa copie à l’Elysée qu’en 1968 !  Sur la base d’une DS21, les designers du style Citroën, Opron et Dargent, signent le dessin de cette berline longue de 6,53 mètres. Les stylistes se permettent de nombreuses excentricités pour cette voiture, jusqu’à modifier le logo Citroën qui sera, d’ailleurs, plaqué or. Néanmoins, le résultat final de cette voiture laisse perplexe, avec un pavillon trop haut (mais les 1,96 mètres du Général n’y sont pas pour rien), un arrière tronqué et des ailes avant aux proportions particulières.

ds-presidentielle-4

                 Madame Yvonne de Gaulle participe même à l’élaboration de cette voiture en optant pour une teinte grise à deux tons, et en s’occupant de l’aménagement intérieur. L’habitacle s’équipe d’une séparation chauffeur et de strapontins face à la banquette arrière pour permettre à d’éventuels interprètes de prendre place dans cette bulle coupée du monde extérieur. Le cuir est omniprésent, tout comme le bois et certains équipements atypiques tels un bar ou encore un réfrigérateur, d’autres plus pratiques comme un bureau pliable, des liseuses…

ds-presidentielle-6

              Sur le plan technique, cette DS présidentielle s’équipe du moteur de la DS21 avec une boite mécanique et un refroidissement modifié pour permettre à l’auto de circuler à basse allure lors des visites officielles. Mais la voiture est également capable d’une pointe à 130km/h, une vitesse soutenue pour une voiture de son ampleur. Livrée à l’Elysée fin 1968, cette voiture ne servit que très rarement, le Général de Gaulle n’y monta pas plus de trois fois, rebuté par la séparation fixe avec le chauffeur, lui qui aimait tant lui tenir la causette…Son successeur immédiat, Georges Pompidou, ne fit pas mieux, a tel point que la voiture quitte rapidement le garage de l’Elysée pour celui d’un collectionneur.

ds-presidentielle-5

                   Heureusement, cette Citroën DS présidentielle nous est parvenu et est conservée chez Citroën héritage, elle est l’une des dernières représentantes de ces voitures présidentielles exclusives, la dernière étant la SM présidentielle réalisée par le même Chapron. Depuis, le garage de l’Elysée se compose que de voiture issues de la grande série, parfois rallongées de quelques centimètres…

Laisser un commentaire